Séjour de rêve à l’Auberge Saint-Antoine, à Québec

Séjour de rêve à l’Auberge Saint-Antoine, à Québec

Définition même du luxe, l’Auberge Saint-Antoine est un paradis terrestre situé en plein coeur du Vieux-Port de Québec, à deux pas du pittoresque quartier Petit Champlain. Cet hôtel boutique est membre Relais & Châteaux, une prestigieuse association regroupant 500 hôtels et restaurants d’exception à travers la planète.

Ce qui rend l’Auberge Saint-Antoine aussi unique est son habileté à raconter l’histoire de la ville de Québec depuis sa fondation en 1608. Ainsi sont exposés plus de 500 artéfacts dans les différentes aires communes ainsi que dans chacune des 95 chambres, qui ont été trouvés lors des fouilles archéologiques du site sur lequel est aujourd’hui érigé l’hôtel.

Notre chambre est vaste, confortable, et décorée avec goût—et possède une salle de bain de princesse! Sa terrasse offre une vue impressionnante sur les remparts et le Château Frontenac, un paysage qui agrémente notre petit déjeuner pris au lit.

Auberge Saint-Antoine Québec
© Auberge Saint-Antoine

Le restaurant Chez Muffy

Autrefois connu sous le nom de Panache, le restaurant de l’Auberge Saint-Antoine s’appelle désormais Chez Muffy, un clin d’oeil au surnom de Martha Price dont la famille possède l’auberge. Situé dans un ancien entrepôt maritime datant de 1822, le restaurant nous impressionne d’abord de par son haut plafond et sa mezzanine, puis par son grand escalier central en fer forgé joliment travaillé.

Le décor de Chez Muffy est à la fois chic et rustique, avec ses larges poutres de bois et ses épais murs de pierres datant d’une autre époque. Son foyer central apporte une touche moderne et encore plus de chaleur aux lieux. Prendre l’apéro dans un endroit aussi unique, que demander de mieux?

En cuisine, le chef Julien Ouellet et sa brigade conçoivent des plats français-québécois où les produits du terroir sont à l’honneur, dont plusieurs proviennent de leur potager situé sur l’Île d’Orléans. C’est un privilège pour nous de goûter aux saveurs de chez nous, et une expérience culinaire authentique pour les touristes; pas besoin d’aller chez Ashton pour goûter le Québec!

Notre souper Chez Muffy débute de belle façon, grâce à la saucisse de cerf avec spätzles frits, pomme verte fraîche, crème de salsifis au raifort, et moutarde artisanale. C’est la première fois que je mange de la saucisse de cerf et des spätzles frits, et je suis agréablement surprise par la texture à la fois croustillante et moelleuse. La pomme apporte une belle fraîcheur à la saucisse qui est assez salée, et le raifort et la moutarde un côté piquant qui vient équilibrer le plat à merveille. Toujours en entrée, le doré et sa tombée de chou, coeur de boeuf au pin et genièvre immature dans un bouillon de champignons sauvages est tout en délicatesse et met bien en valeur ce poisson du Lac Saint-Pierre.

En plats principaux, nous optons pour les pétoncles poêlés servis avec une déclinaison de céleri-rave en croûte de sel, un légume que j’adore et que je n’ai pas la chance de manger souvent. À mon grand bonheur, on le retrouve trois fois plutôt qu’une : de généreux morceaux rôtis, de fines tranches frites, et une purée aérienne. La morue charbonnière est cuite à la plancha, ce qui rend la peau du poisson dangeureusement croustillante! Accompagnée de salsifis, gingembre sauvage et graines de citrouilles, on est loin des sentiers battus.

Les desserts ne déçoivent pas non plus : d’abord, le gros chou au matcha garni d’une crème au citron est vraiment mignon et ses saveurs explosent en bouche, une création très originale. Le second, mettant en vedette le chocolat et l’argousier travaillés de différentes façons, nous intrigue. C’est qu’il repose sur un mince biscuit en forme de goûte d’eau avec un petit trou pour accueillir la gelée d’argousier. On nous apprend que chaque pièce est taillée à la main à l’aide de deux emporte-pièces—quel travail! En bouche, on a encore une fois droit à un dessert très punché, l’acidité des baies complémente parfaitement le côté sucré du chocolat.

Je tiens également à souligner le service hyper personnalisé et authentique de tous les membres du personnel qui nous ont fait sentir à la maison ce soir-là, que ce soit l’hôtesse, le serveur, le sommelier, ou encore le sous-chef. Des gens vrais et heureux de faire leur métier, ça rend l’expérience encore plus mémorable!

Le brunch du dimanche

En plus de servir le petit déjeuner directement à la chambre, il est également possible de profiter du brunch offert à tous les dimanches sous forme de buffet (un buffet royal!). On se promène de station à station, 5 au total, afin de remplir notre assiette de délicieuses victuailles—fruits de mer, charcuteries, fromages, oeufs bénédictines faits à la minute, viandes, poissons, fruits, viennoiseries, et j’en passe.

Le mot de la faim

Québec est une ville magique, et elle l’est encore plus lorsqu’on séjourne à l’Auberge Saint-Antoine, un lieu de détente, d’histoire, et de bonne bouffe. Bon à savoir : jusqu’à avril, l’auberge offre le forfait « Évasion hivernale », une promotion intéressante pour rendre la saison polaire un peu plus douce.

AUBERGE SAINT-ANTOINE – 8 rue Saint-Antoine, Québec.

Veuillez noter que nous avons été reçus par l’auberge. Les opinions sont les miennes.

2 réflexions sur “Séjour de rêve à l’Auberge Saint-Antoine, à Québec

Laissez un commentaire