Battuto, l’Italien de St-Roch.

Battuto, l’Italien de St-Roch.

Salon de coiffure pendant 20 ans puis casse-croûte, le petit local au coin Langelier et Christophe-Colomb est la nouvelle maison du Battuto, le dernier projet de Guillaume St-Pierre. Anciennement au restaurant La Planque, le chef-vedette propose ici une cuisine italienne authentique et simple, s’inspirant de diverses régions italiennes.

Guillaume a fait équipe avec le pâtissier Paul Croteau qu’il a d’abord connu au Panache, le restaurant de l’Auberge Saint-Antoine membre Relais & Châteaux, et le sommelier Pascal Bussières, un passionné de bières auparavant à la microbrasserie La Barberie. Le trio s’occupe ainsi des quelque vingt convives que peut accueillir la salle à manger, où il faut réserver environ deux semaines d’avance pour s’assurer d’avoir une place de choix au comptoir-cuisine.

© Félix Michaud

© Félix Michaud

Conçu par l’agence Appareil Architecture, le décor est à la fois moderne et minimaliste avec son plancher et ses murs blancs, son comptoir de bois clair, et les superbes luminaires dorés signés Hamster.

Pour les aperitivo, on nous recommande fortement la lonza, un type de salami italien que Guillaume conçoit lui-même avec Les viandes biologiques de Charlevoix. Fondante en bouche, la charcuterie ne déçoit pas. Spécialité sicilienne, les petits arancini sont crémeux à l’intérieur et croustillants à l’extérieur, avec une pointe d’acidité apportée par la sauce tomate mélangée au risotto.

En antipasti, nous optons d’abord pour la pieuvre braisée sur un ragoût de lentilles, chair de saucisse au fenouil, endives à l’orange et soffritto. Synonyme de battuto, un soffritto est la version italienne de ce que les Français appellent une mirepoix, à la différence où du persil, de l’ail et du fenouil sont ajoutés à la base d’onion, carotte et céleri coupés en dés.

Nous commandons également les crostini de parfait de foie, enjolivés de vinaigrette au vin Marsala, champignons café et noisettes. La mousse de foie est bien assaisonnée et sa texture est aérienne.

Faites maison, nous partageons deux plats de pâtes dont les spaghetti alla chitarra, c’est-à-dire qu’une espèce de guitare est utilisée pour couper la pâte, donnant une forme presque carrée aux spaghetti. Ces derniers baignent dans un ragù d’agneau au vin rouge et origan, un plat populaire dans la région des Abruzzes – on les comprend, c’est savoureux et réconfortant!

Je dois cependant reconnaître que les ravioli de courge Butternut dans un beurre blanc avec sauge et parmesan sont encore plus à mon goût, la sauce onctueuse rend le plat complètement décadent.

Bien heureuse de ce bel ajout à St-Roch, qui était déjà mon quartier favori de tout Québec. Vous m’y verrez sans doute à chacun de mes futurs séjours dans la Capitale-Nationale!


BATTUTO – 527 Langelier, QC.

Laissez un commentaire