Le vin orange de Loïc.

Le vin orange de Loïc.

Au coin des rues Notre-Dame Ouest et St-Rémi, le bâtiment centenaire hébergeant jadis la banque Molson a une seconde vie depuis l’arrivée du Loïc, ce petit bar de quartier qui épate par la qualité de ses plats et de ses jus.

Autre particularité du Loïc, sa salle de spectacle au deuxième étage: le Turbo Haüs (anciennement située près du Centre Bell). Il s’agit d’un endroit intime pour des concerts ou encore des expositions artistiques. C’est que quatre des propriétaires font partie du band Trigger Effect, et c’est d’ailleurs en l’honneur de leur ancien manager Loïc que le bar a été baptisé.

On prend place au comptoir-bar d’un rouge pétant, histoire de partager quelques huîtres du Nouveau-Brunswick tout en sirotant la Lune de Miel, un cocktail fait avec de la Żubrówka (ma vodka préférée), vermouth et amer.

C’est Liam Barron qui est le chef de la minuscule cuisine du Loïc, lui qui était auparavant au Chien Fumant, Dinette Triple Crown et Liverpool House. On débute ainsi par la mozzarella di Buffala du Québec, surmontée de Sardella Calabrese, cette espèce de sauce piquante italienne faite de sardines & piments. Quelques oignons marinées et feuilles de basilic décorent l’assiette, le tout dans une huile au basilic.

Le pieuvre « brûlée » est déposée sur du borani (yogourt au lait de bufflonne avec fèves de lima, jus de citron et sel), avec pommes de terre et persil frais. Les boquerones (anchois cuits au vinaigre) sont également servis avec des pommes de terre, de la crème sûre, des oignons, des graines de moutarde marinées et de la ciboulette.

À boire, on tombe carrément en amour avec le vin orange du domaine Léon Barral en France, un vin nature fruité et gras. La carte des vins a été montée par Cassady Sniatowsky de chez Norman Hardie Winery en Ontario (le grand frère d’un des proprios) et par Ryan Gray, du restaurant Nora Gray.

On poursuit avec les choux de Bruxelles calcinés, dans une sauce sucrée au chili avec graines de tournesol et une aïoli, un plat franchement intéressant. Le tartare de boeuf est plutôt classique (câpres, cornichons), avec de petites chips pour lui donner un côté craquant: ça faisait longtemps que je n’avais pas autant eu de plaisir avec un tartare.

Oh et l’endroit possède une superbe terrasse en bois, remplie de plantes et de fleurs. Parce que les vins oranges, ça goûte encore meilleur au soleil!


Bouffe : 9.5/10 – Un menu épatant d’inspiration internationale, mais avec des produits d’ici.

Ambiance : 9/10 – Le staff nous fait vraiment sentir bien, dans une ambiance intime mais vivante. On apprécie également le design, conçu par les propriétaires avec l’aide de Kyle Goforth qui signe les décors de certains espaces Breather.

Service : 9/10 – Des gens qui travaillent ici par choix, non pas par obligation.

Prix : $$ – Entre 8 et 15$ par plat, en compter 2 à 3 par personne.

LOÏC – 5001 Notre-Dame Ouest, MTL.

4 réflexions sur “Le vin orange de Loïc.

  1. Pingback: Guide pour découvrir Montréal

  2. Pingback: Insider’s Guide to MTL

  3. Pingback: Top 16 des meilleurs restos 2016. | La Pique-Assiette

  4. Pingback: 10 terrasses où bien manger à Montréal. | La Pique-Assiette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s