Le pit à feu de Hoogan et Beaufort.

Le pit à feu de Hoogan et Beaufort.

Hoogan et Beaufort sont les noms de famille des deux propriétaires terriens ayant permis la construction des Shop Angus au début des années 1900, vouées au chemin de fer du Canadien Pacifique. C’est également le nom du tout nouveau projet du chef Marc-André Jetté, un restaurant qui propose de beaux produits bien de chez nous, dans une ambiance hot-hot-hot!

La première chose que l’on ressent chez Hoogan et Beaufort est la chaleur qui se dégage de l’énorme « feu de foyer », qui servira à faire cuire les différents légumes, fruits, viandes, poissons et pains. On remarque ensuite le grand bar en forme de « I » qui compte 18 places (24 en incluant celles côté cuisine), où l’on prendra évidemment place. Malgré la hauteur des plafonds de ce local industriel – on peut d’ailleurs voir les vieux rails de métal rouillé –  l’atmosphère est vraiment intime.

Il y a presque deux ans, nous avions goûté la cuisine de Marc-André Jetté alors qu’il était l’invité de Laurent Godbout Chez L’Épicier durant Montréal en Lumières. Son plat de topinambour et oseille, que nous avions d’ailleurs surnommé « popcorn pour les riches », nous avais plutôt déçu. On l’essaie à nouveau ce soir, le légume-racine étant décliné en 3 manières: purée, dés et chips. Accompagné d’oignon brûlé, de graines de moutarde marinées et d’oseille, on peut dire que nous sommes enfin réconciliés!

Mozzarella

Mozzarella

La carotte est elle aussi présentée en trois façons – dont une sous-vide avec bacon – recouverte d’un crumble de bacon maison, avec épices carvi. On préfèrera toutefois la mozzarella (qui provient du sud de Montréal) servie avec champignons maïtake & armillaires tièdes, du quinoa croquant et une gelée de miel translucide – Amazing!

Cavatelli

Cavatelli

On poursuit par le calmar géant à peine cuit, servi avec orange sanguine et lardo ibérique. C’est intéressant, mais un peu fade. À l’opposé, les cavatelli sont hallucinants, avec des morceaux de homard, des micro dés de carotte et de l’estragon. La carotte apporte une belle texture croquante de même qu’un côté subtilement sucré aux pâtes.

On finira en viande avec les short ribs de boeuf grillé, déposés dans un jus magnifique et une purée d’oignons doux, avec des feuilles de chou de Bruxelles & d’oignons, et des amandes Marcona. La viande, bien qu’un peu grasse, fond en bouche, et la purée sucrée est merveilleuse.

Nous nous laissons finalement tenter par un dessert, à savoir le curd au citron brûlé dans le pit à feu, avec miel d’Anicet, sablé au sarrasin et sapote (fruit d’une ébénacée) confite et râpée. Ce plat clôture parfaitement notre première – et certainement pas la dernière – expérience au restaurant Hoogan et Beaufort: Bravo!


Bouffe : 9/10 – Réconfortante et raffinée.

Ambiance : 9/10 – Comme dans un chalet après une journée de ski!

Service : 8,5/10 – Bien malgré un début plutôt lent. Il pourrait aussi être plus chaleureux.

Prix : $$ – Entre 8 et 26$ par plat, comptez-en 2 à 3 par personne.

HOOGAN ET BEAUFORT – 4095 Molson, MTL.

2 réflexions sur “Le pit à feu de Hoogan et Beaufort.

  1. Pingback: Épisode 1: Le quartier Rosemont. | La Pique-Assiette

  2. Pingback: Top 16 des meilleurs restos 2016. | La Pique-Assiette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s