Picoler sans se ruiner au Cul-Sec.

Picoler sans se ruiner au Cul-Sec.

Le dernier projet de mon chef favori Martin Juneau, le Cul-Sec, est un espèce d’hybride entre un restaurant et une SAQ – on y retrouve une cuisine fraîche exécutée par Francis Duval du Pub Sir Joseph, et une impressionnante sélection de bouteilles de vin d’importation privée à prix abordable pour remplir son cellier personnel.

Comment ont-ils réussi ce tour de force? Pour permettre aux Montréalais de picoler sans se ruiner, le Cul-Sec se doit, de par la loi, de nous vendre un repas complet à consommer sur place ou à emporter. Et comme les prix débutent à 7$, y’a vraiment pas de quoi s’endetter!

L’endroit compte une vingtaine de tabourets seulement, alors que le cellier prend autant (sinon plus) d’espace que la salle à manger. Tout au fond, une petite cuisine avec un four de maison et 4 places à son comptoir que l’on réquisitionne sans remord. Aux fourneaux ce soir-là, le talentueux Camillo (âgé d’à peine 18 ans!), et la passionnée Valérie pour nous conseiller. Cette dernière nous verse un verre de vin pétillant, à savoir le Mauzac nature « Quand même » qui débute quand même bien notre expérience ;)

On grignotte tranquillement un artichaut entier, une première pour moi. La plante a été d’abord blanchie puis infusée aux agrumes, et est servie avec une vinaigrette aux agrumes aussi. Toujours en amuse-bouche, on poursuit avec quelques huîtres Gooseberry Bay bien fraîches.

Le service continue avec une belle salade de tomates, concombre, ricotta, croûtons et fines herbes. À l’ardoise ce jour-là, des bourgots (escargots), champignons, têtes de violon et purée d’oignons qui nous font vraiment tripper.

C’est ensuite au tour de la mozzarella di bufflonne de faire son entrée, avec roquette, pesto de basilic et noix de pins avec pain foccacia – tous mes ingrédients favoris réunis dans un seul plat, je suis aux anges! On termine le repas avec la truite sous-vide sur une salade chaude de kale violet, épinards, oignons et lardons, sans doute l’un des meilleurs plats du menu. Avec le rosé français biologique Vent Debout YoYo 2014, je confirme que l’été est arrivée et que la soirée est un succès!

Et pour le dessert? On traverse chez Mr. Crémeux pour déguster un succulent sundae!


Bouffe : 9/10 – En plein dans mes cordes, en plus de me faire découvrir de nouveaux produits. Et les vins? Sublimes, évidemment.

Ambiance :  9/10 – Comme un petit bistro français où règne une atmosphère conviviale et festive.

Service :  9.5/10 – On est entre amis :)

Prix : $$ – Repas entre 7 et 19$, bouteilles de vin à partir de 22.29$ – Y’a pas à dire, on en a pour son argent ici!

CUL-SEC – 29 Beaubien Est, MTL.

Une réflexion sur “Picoler sans se ruiner au Cul-Sec.

  1. Pingback: Les 10 restos montréalais les plus excitants de 2015. | La Pique-Assiette

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s