New York City: Orgie de bouffe & cocktails!

New York City: Orgie de bouffe & cocktails!

Bon. Par où commencer. J’ai eu 26 ans et mon chum m’a offert un week-end surprise à NYC : Un trip de bouffe et de cocktails à la Grosse Pomme, yay!

Russ & Daughters

On atterrit à 8am, pas pire fatigués de notre courte nuit de sommeil. Affamés, on se dirige vers le Russ & Daughters Café, dans le East Village. J’ai une impression de déjà vu, c’est qu’il faut préciser que l’endroit ressemble vachement au Beauty’s sur le Plateau Mont-Royal :)

Ouvert en mai dernier, les lieux doivent leur look rétro à la boutique Russ & Daughters sur la rue Houston, en opération depuis 101 ans!

À manger, on a la babka au chocolat façon pain doré, avec des fraises et une crème sûre. Côté salé, on opte pour les Eggs Benny, à savoir deux oeufs pochés sur du saumon fumé écossais et une tombée d’épinards, le tout déposé sur un pain challah et recouvert d’une sauce hollandaise. Deux options complètement délicieuses!


Pouring Ribbons

Après une balade dans le quartier (et une sieste!), on se dirige vers le bar à cocktail Pouring Ribbons pour l’apéro avec les copains new-yorkais. Le doorman nous carte minutieusement, puis nous permet de franchir la porte vert émeraude et gravir l’escalier pour se rendre au deuxième étage où se trouve le bar.

À boire, je me sens aventurière et j’opte ainsi pour le Gasoline Fight, recommandé par Joaquin l’un des propriétaires de l’établissement. Le drink est composé de Bourbon, rhum, orange, Galliano et chipotle pour un peu de chaleur en bouche. Il est délicieux et très bien équilibré, vraiment juste ce que j’avais envie!

Comme on s’apprête à partir, la serveuse nous fait signe de s’approcher du bar. Elle prépare un cocktail devant nous pour le verser dans une bouteille de vitre. Elle écrit ensuite dans un épais livre, tourne quelques pages puis dépose le contenant à l’intérieur du livre – C’est un Boomerang (voir photo principale)! Notre mission consiste à transporter le livre au restaurant Alder, qui à son tour devra préparer un cocktail pour un autre bar en ville, malade non?


Alder

C’est au restaurant Alder que la soirée se poursuit, alors que nous sommes maintenant fin prêts pour le souper. Des places de choix nous attendent, à savoir le coin du comptoir-bar.

Au menu, ce soir, on partagera d’abord le Pub Cheese (un fromage crémeux à la figue blanche et aux pistaches) de même que les Pigs in a Blanket, ces mignonnes saucisses chinoises enrobées de pâte qu’on s’amuse à tremper dans une moutarde japonaise et une sauce chili sucrée.

Alors que le vivaneau salé retient l’attention de mes comparses de table, avec son pesto de coriandre et ses noix de cajou, moi c’est plutôt le Toasted Honey Bread qui séduit mes papilles. Sur les morceaux de pain sont déposées de délicates quenelles d’oursins et citrouille et des pousses de tournesol, et on retrouve une sauce ranch au milieu pour mouiller le pain – Wow!

On goûte à presque toute la carte, dégustant ainsi des rondelles d’oignons, une salade de crevettes et papaye, des ribs végé faits avec de l’aubergine, une saucisse de lapin, des wontons de cuisses de grenouille, des ris de veau et les fameuses Rye Pasta de Chef Wylie Dufresne qui goûtent carrément le sandwich au pastrami.

On termine avec les desserts, l’un à la banane & chocolat, l’autre à la pistache et le dernier aux pommes. Toute qu’une expérience culinaire!


Death + Company

Parce que deux pages du livre Death & Co sont dédiées à notre couple d’amis #bestclientsever mais aussi parce que c’est l’un des bars les plus mythiques de Manhattan, c’est chez Death + Company que se termine notre première journée dans la Grosse Pomme.

Source: Oh Gosh!

Source: Oh Gosh!

L’épais menu est divisé selon l’alcool principal du cocktail, puis par la méthode de préparation Shaken ou StirredToo Old To Die Young est celui que je choisi, fait avec du rhum Appleton V/X infusé de beurre d’arachide, du rhum Smith & Cross, du Bourbon Buffalo Trace, du Cocchi Vermouth di Torino, de la Chartreuse jaune et de la crème de cacao Marie Brizard.


Black Ant

Après une grasse matinée bien méritée, nos batteries sont rechargées (genre) et on a faim pour plus de découvertes! On reste dans notre quartier chéri, cette fois-ci sur la 2e Avenue au coin de la 3e Rue, au restaurant Black Ant. En plus d’offrir une cuisine mexicaine traditionnelle, le Black Ant porte bien son nom et sert également des insectes dans certains de ces plats.

Le café Rompope réveille lentement mon corps, à savoir un espèce de eggnog composé de lait, blanc d’oeuf, sucre, vanille et cannelle que je verse moi-même dans un café régulier. On partage ensuite la guacamole, délicieuse avec ses ingrédients classiques, sont queso fresco et … ses fourmis!

Je m’empiffre ensuite des pains dorés au fromage menchego, avec bananes caramélisées et un caramel salé – Ouch!


Dead Rabbit

Direction Financial District pour le 5@7 au Dead Rabbit, un bar à cocktails sur deux étages: Le Taproom et le Parlor. On monte au deuxième au parloir, dans une ambiance feutrée et chaleureuse avec une petite odeur d’huile (la faute aux lampes à l’huile).

Ici, l’imposant menu est divisé en 4 saisons, puis par la méthode (Shaken ou Stirred). Le mien est en été et brassée, et il porte le nom de Sanhedrin. Il est composé de rhum, ananas, abricot, lime, menthe, noix de macadamia et macis (fleur de muscade).

On accompagne nos breuvages par le plateau de fromages & charcuteries, exactement ce qu’on avait besoin!


Alameda

On emprunte le pont de Brooklyn pour se rendre à Alameda qui se situe au nord de cet arrondissement. La salle compte quelques tabourets entourant le massif bar central circulaire. La décoration est simple mais élégante, et le menu propose une cuisine américaine.

Source: GQ © Evan Sung

Source: GQ © Evan Sung

Des huîtres et des bulles pour débuter, les mollusques sont frais et servis avec poivre et concombre. On mange également un toast de champignons, épinard & fromage, de même qu’une espèce de poutine au chili pas aussi satisfaisante que celles du Québec!


Attaboy

La soirée se termine avec un dernier verre au Attaboy, de retour dans le East Village. Caché derrière la porte la plus banale de la rue la plus banale, le bar est fait sur le long et seulement quelques chanceux peuvent espérer y avoir une place. Oh et n’ayez crainte, ni l’ambiance ni les drinks sont banals!


M. Wells Steakhouse

La québécoise en moi voulait absolument essayer le restaurant du chef Hugues Dufour (rencontré l’été dernier à Omnivore Montréal), à savoir le M. Wells Steakhouse dans Queens. Installé dans un vaste garage, l’endroit à des airs de Alice au pays des merveilles avec la tapisserie de lapins au plafond et ses chandeliers blancs.

C’est devant le raw bar que l’on se poser pour boire notre latte. À manger, on partagera tout d’abord le M. Wells Full Breakfast, comprenant deux oeufs miroir sur un toast, du bacon, du kimchi et des fèves au lard. Les oeufs Bénédictine au crabe sont délicieux, la sauce est moussante comme je l’aime.


Laissez un commentaire