La morsure du Serpent.

La morsure du Serpent.

Le Serpent s’est ajouté à la famille composée du Club Chasse et Pêche et Le Filet il y a maintenant plus de six mois, après un an de gestation. Situé dans la Cité du Multimédia, le restaurant doit son nom à l’imposant tuyau de métal qui surplombe la Fonderie Darling et qui rappelle le corps cylindrique et allongé du serpent.

La salle, quant à elle, est un wow pour les yeux: Spacieuse, lumineuse, avec une architecture et un design industriel. On s’installe au bar de marbre, et on débute la soirée par les drinks. Le cocktail Serpent est très frais, composé de gin, Apérol, Amaro et soda. Pour ma part, je sélectionne le Barr Hill-Gingembre, fait avec le thé vivant Kombucha au gingembre et du gin – j’aime!

On se fait plaisir avec la demi-douzaine d’huîtres Beausoleil, sur lesquelles on déverse une généreuse cuillère de la mignonette à l’érable, un véritable péché mignon.

Cocktails

Cocktails

Salle à manger

Salle à manger

Huîtres

Huîtres

Dite « italienne revisitée », la cuisine est à mes yeux difficile à classifier, mais j’aurais plutôt opté pour « française fusion ». On débute par le trio de sashimis, à savoir (de haut en bas) le maquereau, yuzu, amandes et olives séchées, le cardeau, oignons rouges marinés, daikon, raisins de Corinthe et poudre d’orange et les pétoncles avec piments doux et tempura. Sauf le maquereau, les compositions sont tellement excentriques que s’en est presque choquant en bouche.

En entrée – mais généreuse portion – la caille poêlée n’est pas du tout à mon goût, pas tant pour la volaille elle-même que pour ses accompagnements. La mousse de foie de volaille provoque un arrière-goût désagréable en bouche, et les armillaires ont été tellement trempés dans le vinaigre que se perd le fin goût des champignons, et que cela contamine même les pommes de terre rattes.

Le risotto au homard est somme toute bien fait, avec la betterave jaune, le basilic très goûteux et le fromage mascarpone. Encore une fois, les goûts sont corsés voire confus.

Sashimis

Sashimis

Risotto homard

Risotto homard

Caille

Caille

Le Serpent

Pour résumer, le Serpent porte bien son nom, car tout comme le reptile, les plats qu’on y sert sont surprenants et ont un petit côté mordant!

Bouffe : 6.5/10 – Manque de finesse présent à travers l’ensemble des plats, et des mélanges trop « étranges » pour mes papilles.

Ambiance :  9/10 – C’est droit, ça respire.

Service :  8/10 – En contrôle.

Prix : $$ – Une dizaine par entrée et une vingtaine par plat principal. Une belle carte des vins avec des choix débutants à 31$.

LE SERPENT – 257 rue Prince, MTL

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s