Des rapprochements chez Park

Des rapprochements chez Park

Ça faisait des mois que j’attendais ce moment; Me retrouver assise au comptoir à sushis, fébrile et excitée à l’idée d’enfin apprécier le menu dégustation en 6 services du chef Antonio Park, au restaurant qu’il a baptisé de son nom de famille.

Né en Argentine de parents coréens, Antonio Park vit à Montréal depuis l’âge de 15 ans. Il a ouvert le Restaurant Park il y a un peu plus de 2 ans, après plusieurs voyages et stages à l’étranger dans les plus grandes cuisines du monde.

Le chef propose ici un menu japonais, lui qui maîtrise et perfectionne l’art des sushis depuis plus de 20 ans.

Chef Antonio Park

Chef Antonio Park

Kimchi Caesar et cocktail Park

Kimchi Caesar et cocktail Park

Aux premières loges de la cuisine, c’est le menu Omakase qui est servi, signifiant que l’on s’en remet entièrement aux choix du chef, pour le bonheur de nos papilles gustatives. Le chef exécute des mouvements gracieux et précis à même pas un mètre devant moi, je me sens privilégiée de vivre ce moment intime à la fois intimidant et fascinant. La glace se brise au fur et à mesure qu’avance la soirée, le chef étant si généreux et accessible – et présent à tous les services du soir!

On réveille doucement notre estomac avec un bouillon terre et mer, dans lequel nage un carré de tofu aux oeufs fait maison et des épinards. Ça pique la gorge des caucasiens que nous sommes!

Le gigantesque pétoncle vivant saisi au beurre avec une émulsion de soya acidulé à la pomme, vinaigrette au yuzu et salade de tomates cerises à la ciboulette est parfaitement cuit, un délice tout en finesse.

Bouillon

Bouillon

Pétoncle

Pétoncle

Arrive ensuite le plateau de nigiris, qu’on nous invite à manger de droite à gauche, en débutant par la rangée du haut. On parle ici d’une toute autre catégorie de sushis, je n’ai jamais consommé de poisson aussi frais. 7 bouchées magnifiques, véritables explosions de saveurs en bouche :

  1. Itoyoridai, dorade papillon japonaise, décorée de poivre capère japonais fermenté dans le soya pendant 2 ans.
  2. Shima aji toro, bedaine de carapao jaune, surmonté de gingembre et échalote.
  3. Thon blanc Albacore sur lequel est déposé un piment shishito.
  4. Kaimiu tai toro, bedaine de vivanneau traité à l’acuponcture (no joke!).
  5. Kanpachi toro, bedaine de sériole et chimichurri (on reconnait les origines argentines du chef!).
  6. Medai toro, poisson beurre japonais, avec une fine rondelle de jalapeno mariné style coréen et pousses quatre saisons japonaises.
  7. Sake toro, bedaine de saumon d’Irelande flambé, laqué au sirop d’érable, avec une goutte de purée de basilic – mon favori.
Nigiris

Nigiris

Sake Toro

Sake Toro

L’assiette suivante présente le canard en cinq façons, à savoir le magret rôti sur la peau, un effiloché de canard confit, un foie gras poêlé, une peau de canard croustillante, le tout dans un jus de canard caramélisé avec du topinambour et une purée d’ail noir.

On poursuit avec le sashimi du chef dans une sauce tosazu citronée-soya, qui présente du saumon sauvage d’Irlande, de la dorade papillon japonaise Itoyoridai décorée d’une micro échalote, du Kanpachi seriole, de la bedaine de jeune thon à queue jaune tsuri inada et un carpaccio de concombre avec thon blanc albacore. En décoration, on retrouve du kinome (feuilles de bonsaï japonais), une tranche de lime japonaise sudachi, une fleur de menthe japonaise hojiso et une pêche truffée à laisser en décoration seulement, sauf si vous êtes un réel amateur du goût intense de la truffe.

En dessert, le gâteau de pistache est servi sur une macédoine d’ananas vanillé, avec une gelée de noix de coco, une mousse de chocolat et quelques gouttes de purée de framboises. Ça se mange tout seul, je suis étonnée par la qualité de ce dessert.

Canard en 5 façons

Canard en 5 façons

Restaurant Park

Sashimis du chef

Gâteau pistaches

Gâteau pistaches

La salle à manger

La salle à manger

Bouffe : 9,5/10 – Une qualité de poisson inégalée. Je souligne aussi la présentation des assiettes, plus colorées qu’un paon!

Ambiance :  10/10 – Une expérience inoubliable, rapprochements garantis si vous prenez places au comptoir-sushis.

Service :  10/10 – Plus qu’attentionné, on nous a traité comme des amis.

Prix : $$$$ – Menu Omakase 6 services à 95$ par personne.

RESTAURANT PARK. 378 Victoria, Westmount, MTL.

2 réflexions sur “Des rapprochements chez Park

  1. Pingback: Top 10: Mes expériences culinaires coup de coeur de 2014. | La Pique-Assiette

Laissez un commentaire