L’Italie du Nord, rue Richmond.

L’Italie du Nord, rue Richmond.

J’étais heureuse d’emprunter la rue Richmond accompagnée de mon amie Vanessa (lire son article sur son blogue ici), car les bâtisses aux murs décrépits et autres immeubles abandonnés sont tout sauf rassurants! Mais dès que l’on aperçoit les scintillantes lumières bleutées qui parsèment la devanture des lieux, on sait qu’on est au bon endroit : Bienvenue au Richmond, quartier Griffintown.

Restaurant Le Richmond

Les portes en fer forgé s’ouvrent sur une énorme salle – d’ailleurs, le Richmond est le plus grand restaurant de tout le quartier – chaleureuse grâce au choix de matériels nobles, comme le bois et la ferronnerie. On appréciera les hauts plafonds, les rideaux de velours dorés à l’avant, les portes de garages vitrées à l’arrière, les luminaires industriels, les troncs de bouleaux et la cage de lumière.

Restaurant Le Richmond

Restaurant Le Richmond

Le bar, massif et central, nous attire comme des aimants, où on nous accueille avec un délicat cocktail à la vodka, purée de fraise et jalapeño : Cheers au Richmond, qui a ouvert ses portes au public vendredi dernier (22 novembre). Nous, on s’y retrouve 3 jours plus tôt, pour découvrir le menu, présenté ce soir-là en 8 plats de format dégustation, avec accord vin – y’a pire comme mardi!

Restaurant Le Richmond

On ouvre le bal par un mot de bienvenue des proprios et amis d’enfance Paul Soucie (aussi au Misto) et Luc Laroche (designer mode), qui nous présentent la crème de gorgonzola. Tiens, c’est original, je n’avais jamais mangé de soupe de fromage. N’étant pas une fan du bleu, je suis positivement étonnée de trouver le plat réussit, le goût est juste assez présent, et le petit piment apporte un bel équilibre.

On continue les antipasti par une demi-aubergine grillée, déposée sur un coulis de tomate, et servie avec du ricotta de brebis (oh wow!), de fins copeaux de pecorino et quelques jolies tomates cerises. L’huile et les jeunes pousses de basilic parfument le plat, qui me réconcilie enfin avec l’aubergine – faut le faire! Pour clore le chapitre des entrées, on nous présente le carpaccio de veau en croûte de poivre et graines de fenouil. Peu goûteux, on rehausse la viande par la sauce tonnato, cette mayonnaise italienne au thon, câpres et anchois. On décore l’assiette avec de la pêche truffée, qu’on retrouve seulement en Italie, encore du pecorino et des pousses de roquette cette fois-ci.

Crème de gorgonzola

Crème de gorgonzola

Aubergine ricotta

Aubergine ricotta

Carpaccio de veau

Carpaccio de veau

On poursuit la dégustation par les gnocchis, qu’on retrouve au menu des primi piatti. La ricotta de brebis du Québec balance bien la sauce aux tomates San Marzano, basilic frais et pecorino. La texture des pâtes est respectée, mais je trouve la sauce trop acide à mon goût. En secondi piatti, on nous sert un sublime carré de bar méditerranéen, ce poisson à la chair blanche. La peau parfaitement croustillante est surmontée d’une salade de coeurs d’artichauts, tomates et olives. Le tout est posé sur une charmante purée de panais, bien lisse grâce au thermomix. On conclut les plats principaux par le lapin en ballotine, farcie de boudin et légumes, puis enrobé de pancetta. La bête est tendre, et le jus savoureux. Je préfère manger le lapin avec des fruits comme le bleuet, mais je trouve le plat somme toute bien fait.

Gnocchi ricotta

Gnocchi ricotta

Bar

Bar

Lapin en ballotine

Lapin en ballotine

En troisième et dernier acte, on s’attaque aux desserts : tiramisu déconstruit, et un bonnet Piémontais (un genre de flan au chocolat et amande). Ce dernier est mon coup de coeur niveau dessert, la texture est sublime et la petite tuile de chocolat est craquante, dans les deux sens!

Bonet Piémontais

Bonnet Piémontais

Bravo au Richmond, qui promet des soirées enivrantes, tant par ses parfums italiens que sa chaude ambiance. Très hâte d’inaugurer la spacieuse terrasse arrière!

Bouffe : 4/5 – pour le voyage en Italie du Nord.

Service : 4/5 – service attentionné, soirée animée par le propriétaire, qui aurait pu faire carrière en télé!

Ambiance : 4/5

Prix : $$$ – Entre 21 et 32$ pour les primi piatti, et 21 et 36$ pour les secondi piatti.

RICHMOND – 377 rue Richmond, MTL

2 réflexions sur “L’Italie du Nord, rue Richmond.

  1. Pingback: 10 terrasses où bien manger à Montréal. | La Pique-Assiette

  2. Pingback: Vanessa Huet | Le Richmond ouvre ses portes dans Griffintown

Laissez un commentaire